Chaque jour, nous respirons un air de plus en plus pollué. Les pics de pollution se succèdent, et nous, notamment les plus jeunes, nous trinquons. C’était sans compter sur un nouveau rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), qui vient d’identifier 13 nouveaux polluants potentiellement cancérigènes.

Déjà 13 substances polluantes sont réglementées au niveau européen. Concrètement, cela veut dire que pour protéger notre santé, les entreprises, et notamment le secteur industriel, n’ont pas le droit d’émettre plus qu’un certain niveau de pollution.

Ce matin, l’Anses vient de préconiser de doubler cette liste, et de réglementer de nouveaux polluants, tels que le cuivre, le manganèse, le 1,3‑butadiène, les particules ultrafines ou encore le carbone suie.

Mais elle ne peut pas agir seule : c’est maintenant au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour protéger l’air que nous respirons.

Menacés par les lobbys de la voiture et de l’industrie, Agnès Buzyn et Nicolas Hulot risquent de nous refaire le même coup qu’avec le glyphosate, et jouer la montre. Ne perdons pas de temps et demandons-​leur dès maintenant de répondre aux recommandations de l’Anses et de réglementer ces 13 nouveaux polluants.