48 000 personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l’air en France. Pendant le confinement, les taux de CO2 et de dioxyde d’azote ont baissé de près de 30 % en ville. Simplement parce qu’il y avait moins de voitures. En ville, 4 trajets en voiture sur 10 font moins de 3 km et 8 voitures sur 10 ne transportent qu’une seule personne.

Avec le déconfinement, des dizaines de pistes cyclables temporaires, les « coronapistes », sont apparues dans plus de 70 villes en France, démontrant notre capacité à modifier rapidement nos modes de mobilité. C’est l’alternative idéale pour éviter la promiscuité des transports en commun et la pollution des voitures.

Mais dans les semaines qui viennent, ces pistes cyclables risquent de disparaître. Nous devons absolument demander aux candidat·es à la mairie de Paris de les rendre permanentes.

~ ~ le mouvement

135 260 membres pour défendre le bien commun, faire pression sur les décideurs, et gagner des batailles dans la loi et l'opinion