Personne n’en parle. Alors que dimanche dernier, le monde célébrait les cinq ans de l’Accord de Paris, nous célébrions, nous, un anniversaire bien plus funeste : la destruction lente et méthodique des libertés dans notre pays. Depuis 2015, l’état d’urgence est devenu notre « new normal » : 

Surveillance des militant·es, assignations à résidence à titre « préventif », multiplication des « notes blanches », perquisitions arbitraires et sans fondements, arrestations dénuées de motifs, mutilations et peines de prison ferme pour des milliers de Gilets Jaunes, généralisation et couverture des méthodes policières que les quartiers populaires subissent déjà depuis des années…

Mises bout à bout, ces mesures dressent un constat sans appel : c’est bel et bien de répression politique dont il s’agit. La nomination de M. Darmanin au ministère de l’Intérieur marque un tournant dans cette nouvelle réalité : un pouvoir radicalisé et décomplexé. Et nous comptons bien tenir pour responsables le ministre de l’Intérieur et le gouvernement du saccage de notre justice et de nos libertés.

2021 doit être l’année de la contre-​attaque ! Souhaitez-​vous nous soutenir pour renverser la tendance ? Depuis des semaines, on travaille d’arrache-pied sur un plan ambitieux et implacable pour exposer les dérives répressives de notre gouvernement, et y mettre un terme. Nouvelle plateforme web dédiée, kits sur-​mesure pour vous former et vous défendre… On vous dévoile tout à la rentrée.

Ce qui se joue est trop essentiel : nos libertés les plus élémentaires, nos droits les plus fondamentaux. Heureusement les mouvements pour la justice sociale, l’écologie, la démocratie, contre le racisme et le patriarcat n’ont jamais été aussi nombreux, et puissants. 

En 2021, nous devons redoubler d’audace et d’ingéniosité pour changer de cap. Le temps presse si nous voulons lancer ensemble ce nouveau projet dans les prochains jours.

Pourriez-​vous nous aider de quelques euros par mois pour déployer notre plan et lutter contre la répression du gouvernement en 2021 ?

Pour l’instant, on ne peut pas vous en dire plus. Le gouvernement pense que nous sommes dispersé·es mais nous ne céderons ni à la peur ni au chantage.

Notre projet comprend peu de frais, mais notre action n’est pas gratuite. Et l’appui de nos membres et de nos soutiens est indispensable : nous refusons de solliciter l’argent des grandes entreprises ou du gouvernement pour rester totalement indépendants, et fort·es.

C’est là que vous entrez en jeu. Pour nous permettre de rester autosuffisant·es et concentré·es sur notre objectif.

On a tellement hâte de passer à l’action avec vous en 2021. Pouvez-​vous donner 5 ou 10 euros par mois pour que l’on puisse, ensemble, mettre à terme à la répression du gouvernement ?

~ ~ le mouvement

135 260 membres pour défendre le bien commun, faire pression sur les décideurs, et gagner des batailles dans la loi et l'opinion