A l’attention des Parlementaires de l’Assemblée Nationale et du Sénat,

Notre vote n’a pas de prix, c’est un droit ! 

L’argent privé joue un rôle décisif sur les résultats des élections en France, favorisant les candidats et les candidates qui obtiennent les faveurs des personnes les plus riches. Cela est démontré par des économistes, comme Julia Cagé, qui ont mené une analyse de fond sur le sujet : plus un.e candidat.e a les moyens pour faire campagne, notamment grâce aux dons des particuliers, plus ses chances de l’emporter augmentent

Les banquiers et les industriels les plus fortunés l’ont bien compris. Pour continuer à imposer leur idéologie néolibérale et capitaliste, ces derniers n’hésitent pas à apporter leur soutien financier aux candidat.es qui partagent leur vision politique, verrouillant ainsi tout espoir de changement social et démocratique une fois les gouvernements en place.

Nous sommes convaincu.es qu’un changement du système de financement des campagnes électorales est nécessaire pour mettre fin à l’influence disproportionnée des plus riches sur le débat démocratique. 

C’est pourquoi, nous appelons dès maintenant et en vue des élections présidentielles, à amender la loi sur la transparence de la vie publique en mettant en place deux mesures simples et prioritaires : 

1. la limitation du plafond maximal des dons politiques privés à 200€ par personne et par an 

2. la suppression des réductions fiscales associées aux dons aux partis politiques, pour éviter de favoriser le remboursement des personnes imposables par l’Etat.

Pourquoi c’est important ? 

La loi impose un montant de don maximal de 4 600€, par personne, pour un candidat à la présidentielle et de 7 500€ pour un parti politique. Mais ces montants restent exorbitants pour la majorité des Français.es. 7 500€, c’est la moitié des revenus annuels d’une personne qui gagne le SMIC. Encore une fois, les personnes les plus riches sont favorisées.

La loi autorise également d’obtenir une réduction fiscale de 66% pour chaque don à un parti politique. Autrement dit, une personne qui donne 6 000€ à un parti se voit rembourser 4 000€ ! 57% de Français.es aujourd’hui ne sont pas soumis.es à l’impôt sur le revenu et ne bénéficient donc pas de cette réduction fiscale. Ainsi contrairement aux personnes les plus riches, ils doivent payer plein pot quand ils font un don politique, aussi modeste qu’il soit.

La loi existante favorise le creusement des inégalités entre les citoyen.nes. Autrement dit, plus vous avez d’argent, plus vous pouvez peser sur le débat démocratique. 

Une démocratie saine signifie que chaque citoyen et citoyenne devrait être représenté.e de manière équitable dans ses choix politiques.

La crise des Gilets jaunes en octobre 2018 a montré d’ailleurs les failles de notre démocratie et a reflété l’énorme déficit de représentation et d’écoute dont souffrait, et souffre encore plus que jamais, une majorité de Français.es. Pour éviter une nouvelle crise, il est urgent de revoir profondément le système de financement des campagnes électorales en France.

~ ~ le mouvement

135 260 membres pour défendre le bien commun, faire pression sur les décideurs, et gagner des batailles dans la loi et l'opinion