« Vous aviez trop bu et il y a des incohérences dans votre récit, c’est sûrement juste un coup rapide dont vous n’étiez pas très fière. Si on prenait toutes les plaintes à chaque fois… vous savez des comme vous, j’en vois trois par semaines. »

- Commissariat de Paris lors d’un dépôt de plainte pour viol

Des centaines de témoignages comme celui-​ci affluent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Ils dénoncent les humiliations et les moqueries d’une partie de la police, lors des dépôts de plainte des femmes victimes de violences sexistes et sexuelles. 

Seulement 10% des victimes osent porter plainte. Il est primordial d’encourager les femmes à effectuer cette démarche difficile ; l’accueil des victimes étant la première étape pour obtenir l’ouverture du procès et faire condamner l’auteur de l’agression. Exigeons une politique publique à la hauteur des besoins de formation de la police.

Notre pétition a déjà dépassé les 3 300 signatures mais nous devons être encore plus nombreux et nombreuses pour faire pression sur Gérald Darmanin !

Aidez-​nous à augmenter massivement la visibilité de notre pétition et obtenir des milliers de signatures supplémentaires. Chaque don compte, il n’y a pas de petit montant.

Merci infiniment pour votre soutien,

L’équipe du ~ mouvement

~ ~ le mouvement

135 260 membres pour défendre le bien commun, faire pression sur les décideurs, et gagner des batailles dans la loi et l'opinion