C’est le 49ème féminicide en France, en 2021.

Depuis le meurtre de Stéphanie Di Vincenzo par son compagnon, le 24 mai dernier, 6 nouvelles femmes ont été tuées, par leur conjoint ou ex-​conjoint, en quelques jours seulement.

Chaque jour compte pour protéger les victimes de violences conjugales.

Notre pétition a dépassé les 3 500 signatures mais nous devons être beaucoup plus nombreuses et nombreux pour exiger du ministre de la justice, qu’il déploie massivement la circulaire de 2014, qui prévoit la désignation « d’un.e magistrat.e référent.e en matière de violences commises au sein du couple », dans chaque parquet de France.

Nous avons besoin de vous pour augmenter fortement la visibilité de notre pétition. Avec quelques euros seulement par personne, nous pouvons amplifier massivement notre pétition sur les réseaux sociaux et atteindre des milliers de personnes supplémentaires.

Sandrine Bouchait, présidente de l’Union Nationale des Familles de Féminicide, dont la sœur a été brûlée vive il y a trois ans est très claire :

« Ce qu’il faut surtout, ce sont des mesures efficaces et qu’on se saisisse enfin de celles qui existent déjà ».

C’est exactement ce que nous demandons aussi : l’application d’une mesure existante pour renforcer l’efficacité du travail de coordination et de communication entre les services de la police et de la justice.

Le garde des sceaux ne s’est toujours pas exprimé sur nos revendications.

Nous devons être des dizaines de milliers de signataires pour faire pression sur Eric Dupond-​Moretti et lui demander :

- de rendre publique la liste de l’ensemble des référent.es en matière de violences conjugales au sein de chaque parquet.

- et le cas échéant, d’assurer la désignation immédiate d’un.e magistrat.e référent.e dans tous les parquets qui le nécessitent. 

Merci pour votre soutien

L’équipe du ~ mouvement

~ ~ le mouvement

135 260 membres pour défendre le bien commun, faire pression sur les décideurs, et gagner des batailles dans la loi et l'opinion