MISE À JOUR (29/​01/​2019) : Le président et le porte-​parole de Génération Identitaire viennent d’être placés en garde à vue par le procureur de Gap ! Signez la pétition, nous avons de nouveau une chance d’obtenir la dissolution de cette association raciste.


MISE À JOUR (05/​10/​2018) : Le siège de l’association SOS Méditerrannée, qui affrête l’Aquarius pour secourir des personnes migrantes, a été attaquée ce midi par plusieurs dizaines de militants de Génération Identitaire. 22 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour « flagrance de violences volontaires et séquestration en réunion ». Plus que jamais, il est temps d’agir !


Le 21 avril 2018, plusieurs dizaines de militant·es de l’association d’extrême droite « Génération Identitaire » ont investi le col de l’Échelle, dans les Hautes-​Alpes, équipé·es d’hélicoptères et de pancartes estampillées « NO WAY » afin de dresser un barrage pour empêcher d’éventuelles personnes migrantes de venir déposer une demande d’asile en France.

Tout au long du weekend, elles et ils se sont opposés au droit d’asile tout en prônant la haine des étranger·es, qui, selon le groupuscule, menaceraient l’identité européenne.

Pour toute réponse, la Préfecture a indiqué être « vigilante sur le maintien de l’ordre et le respect des droits », tandis que le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a simplement qualifié cette action de « gesticulation » dans un communiqué de presse. Le Premier Ministre Edouard Philippe, quant à lui, n’a même pas évoqué le sujet.

Pourtant, la loi est limpide : selon l’article L212‑1 du Code de la sécurité intérieure, « sont dissous, par décret en conseil des ministres, toutes les associations ou groupements de fait qui, soit provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-​appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, soit propagent des idées ou théories tendant à justifier ou encourager cette discrimination, cette haine ou cette violence ».

Ces agissements sont intolérables. Et ils sont répétés :
– en 2012, ils avaient occupé le toit de la mosquée de Poitiers, sous le slogan « Gaulois, réveille-​toi, pas de mosquée chez toi » ;
– en 2016, ils avaient initié la construction d’un mur devant un futur centre d’accueil pour demandeurs d’asile à Calais puis à Montpellier ;
– en 2017, ils avaient affrété un bateau dans la mer Méditerranée pour bloquer la route aux embarcations de migrants.

Formée en septembre 2012, Génération identitaire est issue d’une branche du Bloc identitaire, désormais dissous, lui-​même issue de l’organisation Unité radicale, également dispersée en 2003. Il est temps de la dissoudre.