🎉 Nous avons déjà réussi à convaincre la MAIF de renoncer à acheter de la publicité sur CNEWS si Eric Zemmour était recruté. Il nous faut maintenant convaincre d’autres annonceurs !


À l’attention de Renault, Peugeot et Citroën

Bonjour,

Vous faites partie des principaux annonceurs de CNEWS. Or, la chaîne d’information en continu du groupe Bolloré vient de signer un contrat avec Eric Zemmour pour lui confier une tribune quotidienne sur son antenne. Déjà plus de 23 000 personnes ont signé la pétition pour demander à CNEWS d’y renoncer, mais nous n’avons pas encore obtenu de réponse.

En revanche, la MAIF vient de s’engager officiellement à renoncer à ses budgets publicitaires sur CNEWS si le recrutement d’Éric Zemmour venait à être confirmé.

Comme vous le savez, Eric Zemmour a été définitivement condamné le 17 septembre dernier à 3000€ d’amende pour « provocation à la haine religieuse ». Il avait déjà été condamné en 2011 pour « provocation à la haine raciale ».

Vos publicités financent donc directement le salaire d’un raciste multi-​récidiviste, et encouragent son discours de haine à être diffusé. Vous ne pouvez pas continuer à associer l’image de votre entreprise à un repris de justice aux idées nauséabondes, vous devez vous désolidariser de CNews de toute urgence. Pour mémoire, voilà les propos incriminés :

« Tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas, considèrent les jihadistes comme de bons musulmans » (2016).

« La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait » (2011).

En continuer d’acheter de l’espace publicitaire sur CNEWS, vous laissez penser que vous soutenez leurs choix éditoriaux. Nous comptons sur vous pour affirmer l’inverse avant que l’émission ne commence !

Les condamnations des propos d’Éric Zemmour prennent de plus en plus d’ampleur, notamment depuis que LCI a diffusé en direct son discours lors de la Convention de la Droite organisée par Marion Maréchal dimanche dernier. Soit 32 minutes d’appels à la haine contre l’Islam et les musulmans. Une nouvelle enquête a d’ailleurs été ouverte pour « injures publiques » et « provocation à la haine ».

Suite à la mobilisation de sa Société des Journalistes, la direction de LCI a reconnu « une erreur ». De son côté, Paris Première a convoqué Zemmour pour lui « rappeler fermement les conditions de sa participation à l’émission Zemmour et Naulleau ». Enfin, « l’immense majorité » de la Société des journalistes du Figaro a refusé « d’être associé à ses provocations », et appelle sa direction à « mettre terme à cette situation ambiguë », celle d’un « salarié du Figaro [qui] se lâche à l’extérieur sans retenue ».

Malgré cela, Eric Zemmour se voit toujours proposer une tribune quotidienne de 19h à 20h sur CNEWS.

Allez-​vous prendre position contre les discours de haine ? Nous comptons sur vous !

Respectueusement,
~ le mouvement